Textes

L’art sur mon chemin est état des choses, le moi vibration et explorateur assumé. J’ai d’abord cru dans la force du je nous, je-l’autre, la recherche ardente de phrase juste. Les possibilités de l’écart, l’expérience agréable qui fait jouir, qui nous aide à comprendre de façon plus complète l’espace-temps, au moyen de nos sens. C’est d’abord la naissance de la peinture avec des mots, la réalité des formes expressives qui nous transmettent des impressions inconscientes.

2018
Puni

  • Les capacités d’actions que la société contemporaine et traditionnelle est capable d’engendrer pour se punir et punir l’autre.

2017
Mon corps réfléchi / Théâtre / 2 personages / 2 voix off

  • La distance à toute source, la démesure des sens enfante la subversion, et invente l’étendue profonde du gouffre. Ça reste ce moment essentiel à la révolte de soi et la révolte en soi. Mon silence libre, n’indique rien mais me contient.
  • Elle s’était allongée sur le plancher, moi debout, debout, je ne chéris pas cette condition…. Etre allongée, je préfère subsister élevé comme un point. Ne nous somme pas tous battus pour rester debout ?
  • Quand nous ne pouvions plus être vu dressé, quand nos pas perdaient leur gravité, c’était… allongé, le corps allongé, les yeux abandonnés au plafond, de sorte qu’on ne discernait plus de quelle réalité nous subsistions. Et nous nous outrepassions – nous fomentons une communion…
  • Je préfère rester debout et fermer les yeux, je préfère rester debout, les yeux bien fermés, bien fermés sur maintenant, maintenant ma peine, libres nous le sommes, alors je reste debout les yeux bien fermés.
  • Les yeux grands ouverts, le corps allongé et les yeux grands et ouverts. Ha ! bien sûr tu ne sais pas ce que c’est l’inquiétude, cet animal qui n’habite plus les frontières. Le corps allongé, voilà ! puis les yeux remplis comme le vide de nous-même.

Un retrait,une abnégation par quoi se révèle l’intériorité et l’essentiel ; ce soi visible par soi : spectacle de soi, scène de soi, dans l’absence de soi , non plus individuel mais universel, non plus affectif mais au-delà de nous, non plus psychologique mais métaphysique.

2014                                                                                                                                                       Sa K’ echape n’ / Teyat / 3 pèsonaj

Pim ti langa / pim ti langa / ouuuu ouuuuu ti langa / peyi a pasa kraze ti langa / jou a va rive ti langa / yo fe vyolans sou fanm ti langa / ouuu ouuu ti langa / yo fe vyolans sou timoun ti ti langa / jou a va rive ti langa.

  • Yon jou, yon bon jou lòm monte yon bato yo nwaye imanite yo nan fon dlo. Kesyon, ki enèji ki travese `n
  • Anvan’ m limen balèn sa a, m’ap limen l’ pou libète lakou sa a ba nou, pou’ n poze plis kesyon, sou reyalite moun, sou rèv moun. Map limen’ l, pou jwenn yon fòm, yon pawòl, gòj nou kap bay malediksyon, k’ ap antere tout soufrans, pakèt lane wouj kou san nan memwa nou. 
  • Ou konprann ? Ou konprann pou kisa manman’ m lontan chante soufle van ? Paske fòs li boule nan mache anba, paske mache anba boule, paske mache yo toujou boule, paske isit depi byen lontan kouraj moun toujou ap fè sann. Lavi bouche nan nen. Lavni kokobe. Wont kouvri lespwa. Mache yo toujou boule, pou plis machann al chante soufle van. Ou konprann?
  • Nou pa sou menm bitasyon, nou pa pataje menm espas, men nou makonnen kou kòd pit, nou makonnen lonbrit nou ak souf, pou nou pouse menm kri. On kri solid, on kri pap kase, ak dlo je pou nonmen non legzistans.

2013
Jamais tant de silence / Théâtre / 2 personnages

Ma mère, elle, a été victime de cette société qui a décidé que toutes les femmes, et surtout celles qui vivent en dehors de la capitale ne sont faites que pour s’occuper de leur mari, qu’elles ne sont faites que pour devenir couturière ou cuisinière ou rien.

Elle n’a jamais voulu que je sorte dans mon quartier, que je joue avec les enfants de mon quartier, elle a toujours su que cette communauté, ce système bien établi qui vomi une formule humaine, n’est pas encore prête pour avoir des enfants.

Elle n’a jamais voulu que je sorte dans mon quartier, que je joue avec les enfants de mon quartier.

Elle a commencé … Elle a commencé … Elle a commencé…

Pas de jouet / ni pistolet-en plastique –  ni ballon de foot – le foot ne mène à rien ici – enfermer / enfermer / enfermer / enfermer / enfermer / enfermer/ enfermer / enfermer / enfermer / enfermer / fouetter / fouetter/ fouetter/ fouetter / fouetter / fouetter / fouetter / fouetter / fouetter/ fouetter / fouetter

Elle a commencé … Elle a commencé … Elle a commencé…